Censure web en France

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Censure web en France

Depuis plusieurs mois, sous couvert de loi anti-terroriste, les mesures visant à censurer le web en France comme LOPSI 2, ont été adoptées dans notre pays. Le ministre de l’Intérieur a fait adopter l’article 9 qui prévoit le blocage des sites web par l’exécutif, sans décision préalable du pouvoir judiciaire. Il est à signaler que c’est une mesure contre laquelle il avait voté lorsqu’il était député et que l’UMP l’avait proposée en 2010.

Cette volonté de censurer le web en France pourrait encore prendre de l’ampleur suite aux attentats islamistes de ces derniers jours, ces derniers tombant à point nommé pour les partisans d’un Patriot Act à la française. Le rapporteur Sébastien Pietrasanta avait déjà défendus cette volonté de censure web en France avec des arguments, qi’il faut bien qualifier de parfois naïfs. Ainsi avait-il ironisé : les jeunes terroristes “n’iront pas prendre l’avion” pour se connecter aux sites terroristes depuis l’étranger. Une réflexion qui prouve que lui et de bien nombreux autres politiques français n’ont pas compris à quel point il est facile pour les français de contourner le blocage web qu’il prévoit. Il est facile en deux clics d’installer le logiciel gratuit Tor, initialement destiné aux cyber-dissidents. Rien n’est plus facile que de casser la censure web. Il est aussi possible de souscrire pour quelques euros par mois à un VPN, qui permet de choisir via quel pays du monde on veut accéder au Web.

Mais le meilleur este probablement à venir…

>> Casser la censure web

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

4 Réponses à “Censure web en France”

  1. Afin de naviguer avec un maximum d’anonymat sur le web, il est également possible d’utiliser le navigateur Tor et de le coupler avec son VPN pour optimiser sa sécurité. Le seul petit problème en cumulant les protections, c’est qu’on ralentit considérablement le chargement des pages web des images et des vidéos.

  2. Tout cela montre à quel point nos élites politiques sont à la ramasse. Je crois que le changement a été tellement violent ces dernières années, qu’il ne faut même pas leur en vouloir.
    Une personne de plus de 50 ans qui n’a pas grandi avec la technologie au quotidien ne peut pas comprendre le monde tel qu’il fonctionne aujourd’hui.
    Pour le reste, le monde se divisera entre ceux qui savent, et ceux qui subissent. Ainsi tout rentrera dans l’ordre. Le nouvel ordre…

  3. c’est triste d’en arriver la

  4. Après la loi antiterrorisme de novembre dernier qui enfonçait déjà un clou sur le cercueil de la liberté sur Internet, les acteurs d’Internet craignent à juste titre la création d’un «Patriot Act» à la française. Expression qui aurait de quoi faire rire provenant de journalistes qui finalement invitent les politiques à la surveillance généralisée. Cette loi, qui a été votée au lendemain des attentats du 11 Septembre aux USA permet aux autorités américaines d’espionner les internautes à leur libre volonté. Il ressort que seul 0.5% des pratiques du Patriot Act concerne le terrorisme !
    Il ne faut pas laisser faire.
    Pour y échapper, les entreprises et les associations se battent donc contre les préjugés encore associés à Internet par manque de compréhension des processus techniques. Elles tentent aussi de se faire entendre dans les médias, vu les propos alarmistes qu’ils relaient pour la plupart, avec la course au scoop, au spectaculaire, à l’information approximative.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>