Cyber censure

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Cyber censure

Internet s’est avéré sans aucun doute très précieux pour l’évolution des droits humains. On peut dire qu’Internet a révolutionné l’accès à l’information et stimulé la transparence et l’obligation de rendre des comptes. Une nouvelle conscience commune fait son chemin dans les broussailles du réseau.

Cependant le chemin est loin d’être tracé au cordeau. On trouve de nombreux gouvernements dans le monde qui continuent de battre en brèche la liberté sur Internet, qui voient dans l’interconnexion numérique une menace pour la stabilité de leur pouvoir. Et si ce pouvoir est illégitime, il y a forcément de quoi être inquiet de la liberté de parole. Ces gouvernements utilisent de plus en plus la technologie du Web pour réprimer la liberté d’expression, censurer l’information relative aux violations des droits humains et effectuer une surveillance sans discrimination au nom de la sécurité, souvent en collaboration avec des entreprises. Mais Internet est aussi pour eux un nouveau terrain pour étendre la surveillance des citoyens, de manière plus automatisée, plus efficace, plus implacable.

La cyber-censure se porte bien. En Chine, des milliers de sites Internet sont bloqués, dont Facebook, YouTube, Instagram et Twitter. Des sites d’information internationaux comme celui de la BBC et du New York Times sont également interdits d’accès. Les gouvernements du Royaume-Uni et des États-Unis entravent les libertés sur Internet via des programmes de surveillance massive comme l’Agence nationale de la sécurité américaine la NSA portant atteinte à la vie privée au niveau mondial.

La cyber-censure trace son chemin. Et les entreprises collaborent avec des régimes autoritaires que ce soit les entreprises grand public comme Facebook, Google ou Twitter, ou bien les sociétés liés à l’armement et sûreté nationale. Des entreprises dont les sièges se trouvent dans des pays occidentaux comme le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie, exportent des logiciels qui permettent aux gouvernements d’avoir accès aux ordinateurs des défenseurs des droits humains, des blogueurs et des journalistes, et sont susceptibles de faciliter la persécution des personnes prises pour cibles.

La cyber-censure a de beaux jours radieux à venir…

http://censure.centerblog.net/

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

2 Réponses à “Cyber censure”

  1. L’exemple le plus flagrant de cyber censure est la Chine avec sa « La grande muraille pare-feu ». Le gouvernement communiste chinois ne permet pas la liberté de penser et la liberté d’expression de ses citoyens chinois. Il faut aussi admettre que le peuple chinois accepte facilement cette contrainte. le régime exerce une censure d’internet très pressante pour bloquer l’accès à sa population à tous les sites sensibles de son point de vue. Ce bocage vise des sites d’origine occidentale, surtout américains comme Facebook, Twitter ainsi que tous les réseaux sociaux, les médias autres que communistes et chinois, comme les reporters sans frontière, les médias citoyens, les sites d’informations internationales comme Wikipédia.
    La raison qui pousse le gouvernement chinois à agir ainsi est simple à comprendre. Ils veulent garder le pouvoir qu’ils exercent sur la population. Contrôler pour mieux soumettre. Pour éviter les révoltes ou la naissance de nouvelles façons de penser, le régime en place doit garder la population aussi ignorante que possibles aux alternatives et influences extérieures. Comme dirait Orwell : l’ignorance c’est le savoir.

  2. La censure existe aussi en Europe. Il ne faut pas se voiler la face.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>